Sur l’ADN autosomique, le Family Finder

Le test Family Finder est en mesure de retrouver des apparentés en considérant toutes les lignées ancestrales des personnes concernées. Des cousins pourront ainsi se retrouver peu importe leur sexe et cela même si cinq générations les séparent. La technique sous jacente consiste à identifier sur les 22 paires de chromosomes autosomes les blocs ou segments longs d’ADN qui sont partagés par deux personnes. En utilisant cette approche l’équipe de bio-informaticiens de FTDNA a développé des instruments de calcul qui sont en mesure d’estimer le degré de parenté entre deux personnes.

Les possibilités de trouver des apparentés sont multiples:
Tantes et Oncles, Parents et Grands-parents, demi-frères ou sœurs,
Cousins jusqu’au 4e degré et possiblement au delà.

 

Après avoir subi un test Family Finder, vos résultats sont comparés à ceux d’autres personnes contenus dans la base de données Family Finder. Vous serez alors en mesure de:

1. Ordonner vos concordances par degré de parenté avec vous;
2. Voir leur nom et leur adresse Mél et donc capable d’entrer en contact immédiatement avec eux pour comparer vos généalogies documentées;
3. Télé-décharger vos données brutes pour usage ultérieur ou analyse par des logiciels indépendants développés par des tierces parties;

Voici, par exemple, le genre de résultats que vous obtiendriez lors d’une concordance de segments entre un frère et une sœur de même père et de même mère. Les segments de couleur orange sont partagés en commun.

sharedsegmentssibling

 

Ce nombre de segments partagés diminue avec la diminution du degré de parenté entre personnes concernées.

Il est possible de connaître le degré de parenté entre deux personnes  en examinant la longueur totale des segments qui sont partagés.  Le programme à  https://dnapainter.com/tools/sharedcm/264  fournit rapidement un tel estimé de parenté.

 

Lorsque plusieurs personnes partagent ou chevauchent un même segment assez long,  il s’agit d’examiner les généalogies de chacune d’elles et de trouver le couple qui  revient dans chacune d’elles.  Ce couple à l’intersection de trois ou de davantage de généalogies ou encore un ancêtre de ce couple,  est à l’origine de ce segment.

Le fait de connaître ce couple peut permettre de contourner une impasse documentaire ou de vérifier une descendance.

-0-0-

Les tests portant sur l’ADN autosomique fournissent aussi nos métissages.

  • Des AIMs (Ancestry Indicative Markers; Marqueurs d’Identité Ancestrale) sont dégagés par des analyses statistiques des composantes principales (PCA) portant sur les données de milliers de personnes appartenant à des ethnies différentes.
  • Ces AIMs sont combinés en ~10-12  facteurs qui résument et qui  sont en mesure de discriminer entre les divers individus et de les classer en divers groupes ‘’ethniques’’.

 

Des populations  dont on connaît les origines ethniques sont discriminées les unes des autres grâce à 7 facteurs représentés par 7 couleurs différentes sur la Figure suivante.

métissages2

La fonction discriminante ainsi dégagée est programmée en un instrument de prédiction individuelle, semblable à une équation de régression multiple et permet de classer les individus en autant de populations de référence.

Voici les métissage de mon père:

 

 

 

 

métissagepapa

Ceux d’une personne haïtienne:

métissageshaiti

Les métissages pour une ethnie vont apparaître en autant que les motifs qui en sont les indices sont encore présents dans l’ADN autosomique de la personne testée.  Or, comme je l’explique dans une chronique à  http://miroise.org/GparADN/metissagesperdus/ pour des motifs amérindiens, d’une génération à une autre ces motifs sont remplacés par des motifs de la population dominante, se dégradent devenant méconnaissables ou ne sont tout simplement pas transmis puisque à chacune des générations uniquement la moitié de l’ADN autosomique d’un parent se trouve à être transmis à un enfant.